Menu Fermer

Qu’est-ce que le trouble dysthymique ?

trouble dysthymique

Qu’est-ce que le trouble dysthymique ?

Le trouble dysthymique ou la dysthymie, est une forme de dépression chronique qui dure longtemps. C’est un terme relativement récent, datant des années 70. Cela est également appelé trouble dépressif persistant (TDP).

Comme d’autres types de dépression, la dysthymie provoque des sentiments continus de profonde tristesse et de désespoir. Ces sentiments peuvent affecter votre humeur et votre comportement au quotidien, ainsi que vos fonctions physiques, incluant votre appétit et votre sommeil. Par conséquent, les personnes atteintes de ce trouble perdent souvent tout intérêt à faire des activités qu’elles aimaient par le passé et ont des difficultés à effectuer ou terminer leurs tâches quotidiennes.

Ces symptômes sont observés dans toutes les formes de dépression, par exemple la dépression matinale. Chez une personne souffrant de dysthymie, les symptômes sont moins graves mais durent plus longtemps. Ils peuvent persister durant plusieurs années et peuvent interférer sur la scolarité, le travail, et les relations personnelles d’une personne.

La nature chronique du trouble dysthymique peut également rendre la gestion des symptômes plus difficile. Cependant, la combinaison de médicaments et de psychothérapies peut être une solution efficace pour traiter cette maladie.

Dysthymie, quels sont les symptômes ?

Les symptômes du trouble dépressif persistant sont similaires à ceux d’une dépression clinique. Cependant, la principale différence réside dans le fait que ce trouble est chronique. Le diagnostic se fait généralement lorsque ces symptômes se manifestent presque tous les jours pendant au moins deux ans, les voici :

  • sentiments persistants de tristesse et de désespoir
  • trouble du sommeil
  • manque d’énergie
  • appétit changeant
  • difficulté de concentration
  • être indécis
  • manque d’intérêt pour les activités quotidiennes
  • diminution de la productivité
  • faible estime de soi
  • attitude négative
  • s’isoler des relations sociales

Les symptômes de la dysthymie débutent souvent durant l’enfance ou l’adolescence. Les enfants et les adolescents atteints de ce trouble deviennent irritables, de mauvaise humeur ou pessimistes durant une longue période.

Ils peuvent également présenter des problèmes de comportement, être en échec scolaire et avoir des difficultés au niveau des interactions sociales avec les autres enfants. Leurs symptômes peuvent se manifester puis disparaître durant plusieurs années et leur gravité peut varier avec le temps.

Quelles sont les causes de la dysthymie ?

Les causes exactes du trouble dysthymique ne sont pas connues. Cependant, certains facteurs pourraient contribuer au développement de ce trouble :

  • un déséquilibre chimique dans le cerveau
  • des antécédents dans la famille
  • des antécédents concernant d’autres problèmes mentaux, par exemple, l’anxiété ou un trouble bipolaire
  • événements stressants ou traumatisants dans votre vie, par exemple, la perte d’un être cher ou des problèmes financiers
  • maladie physique chronique, par exemple, une maladie cardiaque ou du diabète
  • traumatisme cérébral physique, par exemple, une commotion cérébrale
  • diagnostic d’un trouble dépressif persistant

Pour effectuer un diagnostic précis, les médecins effectuent un examen physique dans un premier temps. Ils procèdent également à des analyses de sang ou d’autres tests en laboratoire afin d’éliminer les conditions médicales pouvant être à l’origine de vos symptômes. S’il n’y a aucune explication physique à vos symptômes, les médecins peuvent alors commencer à prendre en compte la présence d’un problème de santé mentale.

Le médecin pose certaines questions pour évaluer l’état mental et émotionnel actuel du patient. Il est important d’être honnête avec le médecin au sujet des symptômes. Les réponses l’aideront à déterminer si le patient est atteint d’un trouble dysthymique ou d’une autre maladie mentale.

Les médecins se basent en général sur une liste de symptômes bien précise pour déterminer la nature de votre pathologie :

  • sentiment dépressif au quotidien pendant presque toute la journée
  • manque d’appétit ou appétit excessif
  • difficultés pour s’endormir ou rester endormi
  • manque d’énergie ou fatigue constante
  • faible estime de soi
  • difficultés pour se concentrer
  • difficulté pour prendre des décisions
  • sentiments de désespoir

Les adultes diagnostiqués avec ce trouble, ont ressenti un sentiment dépressif au quotidien pendant presque toute la journée, sur une période de deux ans ou plus. Pour les enfants ou les adolescents diagnostiqués avec ce trouble, les symptômes doivent être ressentis sur une période d’au moins un an.

Si votre médecin pense que vous êtes atteint de dysthymie, il vous dirigera vers un professionnel de la santé mentale pour effectuer une évaluation et des examens plus approfondis.

Précautions

  • Ne pas tenter de diagnostiquer la dysthymie soi-même. Elle partage les mêmes symptômes que de nombreux types de dépression et d’autres troubles de la personnalité. Faites-vous évaluer par un professionnel de la santé si vous pensez souffrir d’une dysthymie.
  • La plupart des personnes atteintes de dysthymie ont besoin de suivre un traitement composé de médicaments et d’une thérapie verbale pour guérir. N’essayez pas de vous soigner par vous-même. La dépression peut conduire à des idées noires et à des pensées suicidaires. Suivre un traitement médical prescrit par un médecin  va vous permettre de vous sentir mieux et éviter de graves complications par la suite.
  • N’arrêtez pas de prendre vos médicaments sans en parler avec votre médecin au préalable.
  • Ne commencez pas un traitement à base d’herbes, de suppléments ou de thérapies alternatives sans consulter un professionnel de la santé, qui connaît votre cas et le traitement médical que vous suivez.
  • Si vous avez des pensées suicidaires, parlez-en avec quelqu’un et demandez immédiatement des soins psychiatriques ou médicaux professionnels.

Les traitements contre la dysthymie ?

Le traitement de ce trouble se fait principalement avec une combinaison de médicaments et une psychothérapie verbale. La prise de médicaments est considérée comme la forme de traitement la plus efficace, si jamais vous ne voulez pas suivre de psychothérapie verbale. Cependant, la combinaison des deux, est considérée comme le meilleur traitement.

Suivre un traitement médical

La dysthymie peut être traitée avec plusieurs types d’antidépresseurs, notamment :

  • les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), (la fluoxétine, Prozac, et la sertraline, Zoloft)
  • les antidépresseurs tricycliques (ATC), (l’amitriptyline, Elavil, et l’amoxapine, Asendin)
  • les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline (IRSN), (la desvenlafaxine,Pristiq, et la duloxétine,Cymbalta)
  • Inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO)
  • les médicaments noradrénergiques (la mirtazapine, la néfazodone, la venlafaxine, la duloxétine et le bupropion

Afin de trouver une solution efficace pour vous, il est parfois nécessaire d’essayer différents médicaments et dosages. Cela demande de la patience, car l’efficacité de nombreux médicaments ne se ressent qu’au bout de plusieurs semaines.

Si vous avez des inquiétudes concernant votre traitement, n’hésitez pas a en parler à votre médecin. Il pourra vous suggérer de modifier votre posologie ou votre traitement. N’arrêtez jamais de prendre votre médicament du jour au lendemain, sans en parler d’abord avec votre médecin.

L’arrêt soudain d’un traitement ou ne pas prendre les doses prescrites régulièrement peut aggraver les symptômes dépressifs.

Soigner le trouble dysthymique par la psychothérapie

La psychothérapie verbale est un traitement optionnel bénéfique pour de nombreuses personnes atteintes de dysthymie. Consulter un thérapeute peut aider à apprendre à :

  • exprimer ses pensées et ses sentiments dans un environnement sain
  • faire face à ses émotions
  • s’adapter à un défi ou à une crise dans la vie
  • identifier les pensées, les comportements et les émotions qui déclenchent ou aggravent les symptômes
  • remplacer les pensées négatives par des pensées positives
  • retrouver un sentiment de satisfaction et de contrôle dans la vie
  • fixer des objectifs réalistes pour soi-même

La psychothérapie verbale peut se faire individuellement ou en groupe. Les groupes de soutien sont à privilégier pour ceux qui souhaitent partager leurs sentiments avec d’autres personnes rencontrant des problèmes similaires.

Trouble dysthymique – Traitements naturels

Le trouble dysthymique est une pathologie de longue durée. Il est donc important de rester impliqué sur du long terme pour voir des améliorations. Effectuer certains changements dans votre vie peut aider à soulager les symptômes naturellement, en plus de votre traitement médical prescrit par votre médecin. Vous pouvez par exemple :

  • pratiquer une activité physique au moins trois fois par semaine
  • changer vos habitudes alimentaires, en consommant essentiellement d’aliments naturels (fruits et légumes)
  • éviter la drogue et l’alcool
  • faire de l’acupuncture
  • prendre certains suppléments, par exemple, du millepertuis et de l’oméga-3
  • pratiquer le yoga, le tai-chi ou la méditation
  • écrire votre ressenti dans un journal intime
  • avoir une vie sociale active

Faire du sport

Selon une étude, portant sur la pratique du sport lorsque l’on souffre d’une dépression, il a été démontré que l’exercice physique permettait d’améliorer le bien-être mentale chez une personne dépressive. Cela provient certainement du fait que le sport stimule la quantité de tryptophane et de sérotonine dans votre cerveau. Ces composés naturels permettent de sentir de bonne humeur.

Grâce au sport, il est donc possible de soulager les symptômes d’une dépression clinique, et ainsi de sentir plus heureux et de meilleure humeur. Les améliorations peuvent se ressentir sur une période allant de trois et douze mois après avoir suivi un programme d’entraînement. Les bienfaits peuvent être similaires suivant les sports que vous pratiquez, par exemple les exercices d’endurance (course à pied, marche, natation, vélo) et les exercices de résistance (musculation, crossfit).

Chez certaines personnes, la pratique d’une activité physique peut être tout aussi efficace que la prise de médicaments pour réduire à court terme les symptômes de la dépression , et les effets positifs peuvent même se ressentir sur une période plus longue. Il en est de même avec la thérapie verbale, le sport peut fournir les mêmes bienfaits. Si vous avez des doutes sur votre capacité à faire du sport, vous pouvez en parler à votre médecin avant de commencer.

Voici quelques conseils pour soulager les symptômes de la dépression grâce au sport :

  • Choisissez un sport que vous aimez, et commencez à le pratiquer modérément.
  • Simplement marcher ou courir 20 minutes par jour, trois fois par semaine peut permettre de soulager de manière significative les symptômes et à améliorer  votre état d’esprit.
  • La pratique d’un sport ne doit pas forcément être intense ou longue pour que vous puissiez bénéficier des bienfaits.
  • Choisissez un lieu et une heure pour planifier votre séance durant la journée. Assurez-vous que cela vous convienne.
  • Notez vos performances, afin de pouvoir suivre vos progrès sur plusieurs mois.

dysthymie traitement naturel sport

Gérer le stress 

La gestion de votre stress peut aider à empêcher l’apparition des symptômes. En soulageant les sources de stress, vous diminuez vos sentiments de contrariété. Vous pouvez par exemple améliorer votre capacité à vous détendre et à gérer le stress en méditant ou en pratiquant du yoga ou du tai-chi.

Cela peut vous permettre de déterminer ce qui déclenchent votre stress et vos symptômes dépressifs afin de pouvoir les éviter si possible. Les déclencheurs communs incluent :

  • Une charge de travail trop importante 
  • Problèmes financiers
  • Grands changements dans votre vie (déménagement, rupture amoureuse, perte d’un emploi…)
  • Peurs intérieures et croyances personnelles
  • Absence de contrôle sur les situations

Une fois que vous savez ce qui déclenche votre stress, vous pouvez développer des stratégies pour y faire face. En améliorant vos compétences pour résoudre les problèmes et en travaillant sur des comportements positifs, vous pourrez peut-être réduire votre stress.

Vous pouvez également essayer de suivre les conseils ci-dessous pour gérer votre stress et soulager ou prévenir vos symptômes dépressifs :

  • Faites une activité qui vous détend.
  • Dites non aux responsabilités que vous ne voulez pas prendre ou dont vous n’avez pas besoin, telles que des projets supplémentaires à votre travail ou d’autres obligations non essentielles.
  • Prenez des pauses dans votre vie, en prenant des vacances.
  • Passez du temps avec vos amis et votre famille.
  • Faites des exercices de respiration pour ralentir votre rythme cardiaque.
  • Évitez les situations qui déclenchent le stress, la dépression ou l’anxiété.
  • Évitez l’alcool et les drogues.

dysthymie stress

Suivre une thérapie

Il a été mentionné plus haut, que la thérapie verbale combinée avec la prise de médicaments peut grandement améliorer votre état. Il existe également d’autres types de thérapie permettant de soulager un trouble dysthymique à court terme. Voici une liste de thérapies qui selon plusieurs recherches ont démontré leur efficacité : 

  • Thérapie cognitivo-comportementale (TCC)
  • Thérapie interpersonnelle (TIP)
  • Thérapie de groupe manuelle (Kinésithérapie, ostéopathie, ergothérapie, chiropraxie…)
  • Thérapie de résolution de problèmes
  • Thérapie de couple, de famille ou de groupe
  • Thérapie combinée

Le type de thérapie que vous souhaitez ou dont vous avez besoin dépend de votre personnalité, de vos objectifs et de la gravité de vos symptômes. Une thérapie peut vous aider à identifier des schémas de pensée ou de comportement négatifs et à les modifier. Cela peut également vous aider à faire face aux éléments déclencheurs de la dépression, tels que le stress, la perte d’un être cher, l’isolement, le rejet  des autres et d’autres expériences bouleversantes.

En général, la thérapie peut vous aider à développer des compétences et des stratégies pour surmonter les obstacles émotionnels et psychosociaux qui vous empêchent de vous sentir bien au moment présent et dans le futur.

dysthymie thérapie de groupe

Maintenir une vie sociale

Il est parfois dans votre intérêt d’éviter des situations publiques ou sociales stressantes, telles que parler en public ou être trop engagés dans des activités inutiles, cependant, il est important de rester impliqué dans des activités sociales avec vos amis, votre famille ou des collègues. Interagir avec les autres et rester en contact avec les gens aide à prévenir les symptômes de la dépression.

Vous pouvez maintenir une vie sociale de plusieurs manières:

  • Faire du bénévolat dans un organisme de bienfaisance, un club de sport, ou un groupe communautaire qui est important pour vous.
  • Prenez part à des événements sociaux avec des amis, des voisins, des collègues.
  • Concentrez-vous sur les sorties qui sont les plus agréables pour vous et qui vous font sentir moins seul.
  • Privilégiez de passer du temps avec vos relations qui comptent le plus pour vous, par exemple avec votre famille, votre conjoint et vos amis les plus proches.
  • Réduisez le nombre de réseaux sociaux que vous utilisez pour mettre l’accent sur la qualité plutôt que sur la quantité.

dysthymie traitement naturel vie sociale

Changer votre alimentation

Modifier uniquement le régime alimentaire ne pourra pas guérir un trouble dysthymique ou la dépression, cependant, cela peut aider à réduire les inflammations, à améliorer l’humeur et à garder votre corps en bonne santé afin de mieux gérer le stress. Privilégiez les aliments frais, et éviter les aliments industriels (fast food, plats cuisinés, sodas, boîtes de conserve…). Consommez des fruits et des légumes au quotidien, et réduisez votre consommation d’alcool ou de boissons sucrées. Il existe de multiples régimes alimentaires bénéfiques pour votre corps.

Un régime alimentaire sain peut augmenter la probabilité d’une rémission des symptômes dépressifs. 

dysthymie traitement naturel alimentation

Soulager les symptômes avec l’aromathérapie

Cela fait plusieurs années que l’utilisation d’huiles essentielles est adoptée par certaines personnes pour traiter la dépression. Il existe de nombreuses huiles pouvant être utilisées pour soulager les symptômes, cependant à l’heure actuelle, les études scientifiques sont limitées dans ce domaine.

Bien que le nombre d’études porte sur un faible échantillon de personnes, il a été démontré que l’aromathérapie, que ce soit par l’inhalation d’huiles essentielles ou par massage, pouvait être bénéfique pour certaines personnes souffrant de dépression. Dans certains cas, les patients ont éprouvé moins de stress émotionnel et moins de symptômes dépressifs après avoir inhalé des huiles essentielles, de lavande et de rose otto par exemple. Les massages associés avec des huiles essentielles permettent également de soulager les symptômes dépressifs.

Les huiles les plus courantes ayant été utilisées lors des études,  étaient la lavande et la bergamote, le bois de cèdre et la rose otto.

En plus des études ci-dessus, de nombreuses huiles essentielles différentes sont recommandées pour améliorer les symptômes de la dépression. Voici un récapitulatif des huiles essentielles que vous pouvez utiliser :

trouble dysthymique aromathérapie

Comment utiliser les huiles essentielles pour soulager votre trouble dysthymique ?

Vous pouvez inhaler l’huile directement de la bouteille, mettre quelques gouttes sur un coton et inhaler, l’ajouter à un diffuseur, mettre quelques gouttes dans un bain ou la diluer dans une huile de massage et la frotter sur votre peau. Cependant, si vous êtes habituellement très sensible aux odeurs fortes ou si vous avez des allergies aux huiles de base (telles que l’huile de noix de coco ou d’amande), vous devez utiliser l’aromathérapie avec prudence ou envisager un traitement différent.

Prendre des suppléments à base d’herbes

Si vous envisagez une médecine alternative ou complémentaire pour soigner votre dépression, en prenant par exemple des suppléments ou des herbes médicinales, il est important d’en discuter avec votre médecin au préalable. En effet, les suppléments naturels couramment utilisés pour traiter la dépression, comme le millepertuis, peuvent interagir négativement avec d’autres médicaments, tels que les anticoagulants, les pilules contraceptives, les antidépresseurs…

Avant de commencer ou d’arrêter un médicament, une herbe ou un supplément pour gérer vos symptômes de dysthymie, consultez un professionnel de la santé.

Voici une liste de suppléments et d’herbes qui peuvent soulager vos symptômes :

Suppléments de millepertuis, de SAMe et d’acides gras oméga-3 :

Selon plusieurs études portant sur les plantes médicinales et les suppléments contre les symptômes de dépression, le millepertuis, la SAMe (S-adénosylméthionine) et les acides gras oméga-3 ont révélé être prometteurs concernant leur efficacité. 

Une étude a révélé des résultats contradictoires au sujet de la prise de millepertuis, cependant, de nombreux essais incluant des personnes n’étant pas été diagnostiquées d’un trouble dépressif majeur, ont démontré des résultats positifs au niveau de l’humeur avec des doses allant d’environ 900 à 1 500 milligrammes / jour.

L’étude sur le SAMe a révélé qu’il s’agissait d’un complément utile, en étant combiné à certains antidépresseurs, cela a considérablement augmenté le soulagement des symptômes. Les doses étaient de 200 à 1600 milligrammes / jour. 

Les essais cliniques concernant la prise d’acides gras oméga-3 ont également été positifs pour les personnes souffrant de dépression.

Passiflore, kava, lysine, arginine et magnésium :

Une autre étude a démontré des résultats prometteurs sur l’utilisation de la passiflore (plante anti-stress), du kava (plante anti-stress), de la lysine (acide aminé), de l’arginine (acide aminé) et du magnésium. Des préparations à base de plantes et de suppléments ont permis de réduire l’anxiété et l’insomnie.

Zinc :

Un essai clinique a révélé que les personnes souffrant de dépression majeure qui recevaient un supplément quotidien de 25 milligrammes de zinc en plus de leur traitement antidépresseur présentaient une amélioration au niveau des symptômes, par rapport aux personnes ayant reçu un supplément placebo.

Médecine traditionnelle chinoise :

Une analyse des nombreuses études sur les herbes traditionnelles utilisées en Chine pour traiter la dépression a démontré que la formule de Xiao Yao San (poudre de relaxation) était la thérapie la plus prometteuse d’après les résultats obtenus. Cependant, les chercheurs ont constaté que cette préparation était composée de différentes combinaisons de plantes. Il est donc difficile de déterminer avec certitude quelle plante permet de soulager les symptômes de la dépression.

Trouble dysthymique – Rappel des points clés

  • La dysthymie est une dépression chronique. Elle peut durer plusieurs années et l’intensité des symptômes varie avec le temps. Elle peut également se manifester en même temps que d’autres troubles dépressifs majeurs.
  • La cause exacte provoquant la dysthymie n’est pas connue et suivre un seul traitement n’est pas efficace pour la soulager.
  • Le traitement conventionnel concernant cette pathologie implique généralement un traitement à base de médicaments antidépresseurs et de la psychothérapie verbale.
  • N’essayez pas de diagnostiquer la dysthymie ou de la traiter vous-même. Cela peut avoir de graves conséquences sur la santé et un mauvais diagnostic peut cacher d’autres problèmes de santé mentale plus graves.

Comment vivre avec la dysthymie ?

Comme le trouble dysthymique est une maladie chronique, certaines personnes ne se rétablissent jamais complètement, et doivent apprendre à vivre avec ce trouble. Un traitement peut aider de nombreuses personnes à gérer les symptômes, mais cela ne fonctionne malheureusement pas pour tout le monde. Certaines personnes peuvent continuer à éprouver des symptômes graves, ce qui un impact sur leur vie personnelle ou professionnelle.

Si vous éprouvez des difficultés à gérer vos symptômes, vous pouvez appeler gratuitement Sos Amitié, au 09 72 39 40 50, il y a des personnes disponibles 24 heures sur 24, sept jours sur sept pour vous écouter. Vous pouvez également visiter leur site Web pour obtenir de l’aide et des ressources supplémentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *